Sesame Autisme 37

Association de parents
Indre et Loire

 

L'autisme, c'est quoi ?

 
 
 



  Il paraît indifférent Il ne participe que sur indication d'un adulte




Il indique ses besoins en utilisant la main      Il ne joue pas avec les autres



Ses échanges sont unilatéraux Il parle sans arrêt du même sujet



Il évite le contact du regard Il résiste aux changements


 
Ni jeux créatifs ni jeux d'imagination Il fait tourner des objets








 
Certains font bien et rapidement certaines tâches Il rit et glousse sans arrêt




 
Il a des comportements bizarres Écholalique, il répète comme un perroquet
       
    
 
    
Sources : National Autistic Society (Gde Bretagne)
 
   
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                    

 
L’autisme et les TED :

 
Qu'est-ce que l'autisme et les TED ?

Définition de l'OMS :  L'autisme est un trouble envahissant du développement (TED), caractérisé par un développement anormal ou déficient, manifesté avant l'âge de trois ans avec une perturbation caractéristique du fonctionnement dans chacun des trois domaines suivants :
Interactions sociales réciproques
L’enfant avec autisme semble seul dans son monde, on pourrait penser qu'il est sourd. Il réagit avec les personnes comme si elles étaient des objets. Son contact oculaire est particulier. Sa mimique est pauvre. Le partage émotionnel lui est difficile.
La communication
Il ne parle pas, ou, si son langage existe, il ne s'inscrit pas dans un échange, un dialogue avec autrui.
Comportements au caractère restreint et répétitif
L’enfant avec autisme est attaché à «l'immuabilité». Le moindre changement dans son environnement peut provoquer chez lui angoisse et agressivité. Le répertoire de ses activités est réduit, répétitif. Il est parfois animé de mouvements stéréotypés, battements, rotations ou balancements d'une partie ou de l'ensemble du corps.

L'autisme et les troubles qui lui sont apparentés constituent un ensemble de syndromes regroupés dans la classification internationale des maladies (CIM10) sous le terme de « troubles envahissants du développement » (TED).
Une nouvelle version du manuel américain de classification des troubles psychiatriques vient d’être publiée, le DSM-V. Il est utilisé dans de nombreux pays par les cliniciens et les chercheurs pour diagnostiquer et classifier les troubles mentaux. La nouvelle classification engendrée par le DSM-V supprime les trois catégories du DSM-IV : autisme typique, syndrome d’Asperger et TED non spécifiés. Une seule catégorie vient les englober sous le nom de Trouble du Spectre Autistique (TSA).
La compréhension de l'origine ou de la nature de l'autisme est une démarche complexe car l'autisme présente une multiplicité de symptômes, de formes cliniques et sans doute de causes.
Les publications les plus récentes mettent en évidence des altérations du fonctionnement de systèmes cérébraux impliqués dans le décodage de l'information sensorielle, motrice et émotionnelle.
Certains résultats des études sur les fonctions neurophysiologiques à la base des interactions sociales confirment les liens entre :

- défaut de réciprocité sociale et activation atypique des «neurones miroirs».

- trouble de la communication et anomalie du traitement cortical de l'information auditive.

- intolérance au changement et réactivité anormale du cortex cingulaire aux événements inhabituels.
 
Ces anomalies du fonctionnement des réseaux neuronaux ont un impact majeur sur la perception des autres, de leurs intentions, de leurs émotions et de leurs réactions. Ces hypothèses «neuronales» rejoignent les modèles proposés par les psychologues décrivant les particularités du fonctionnement intellectuel et relationnel dans ce syndrome. Des travaux concernent actuellement la mise en évidence de corrélats cérébraux des déficits de l'empathie, de la théorie de l'esprit (Theory of Mind), de la fonction exécutive, de la cohérence centrale. Cette double approche réunit les cliniciens non seulement sur des modèles neuro-psycho-physiologiques mais aussi sur des propositions éducatives etthérapeutiques.

Ces troubles apparaissent précocement et mettent en échec les réponses éducatives habituelles. Ils peuvent être alourdis par une déficience intellectuelle (très fréquente et elle-même d'importance variable) par l'épilepsie ou par des déficiences motrices ou sensorielles.
L'autisme et les TED sont aujourd'hui mieux cernés et plus précocement diagnostiqués parce qu'il existe des outils d'évaluation sans cesse améliorés.

En 2002, l'INSERM retenait la prévalence de 9 naissances pour 10 000 pour l'autisme et de 27,3 pour les TED. Selon les études récentes, la prévalence pour l'autisme et les TED se situerait autour d'une naissance sur 110 aujourd'hui. Ce handicap touche 4 garçons pour une fille.